Travail, télétravail, comment rebondir ou décoller dans un marché du travail ou ...

Dernière mise à jour : nov. 9

Travail, télétravail, comment rebondir ou décoller dans un marché du travail ou l’offre d’emploi salariée se raréfie et diminue depuis 30 ans ? Conférence d’échanges, discussion autour du marché du travail et de ses évolutions le jeudi 23 septembre de 18h à 19h au 2 rue des Prébendes à Tours. Conférence organisée par l'association REP Rencontres et Echanges Professionnels. Entrée libre mais masque obligatoire.


Pour préparer cet échange quelques chiffres à lire et méditer :

Résumé :

« Devenir auto entrepreneur séduit de plus en plus les actifs français. Le nombre de créations d'auto entreprises en 2021 bat les records déjà enregistrés depuis 2019. »

L’emploi salarié a atteint son plus bas niveau dans l’industrie. Par ailleurs, les services marchands, qui concentraient 50% de l’emploi salarié fin 2019, ont subi la plupart des destructions d’emplois (l’hébergement-restauration en perd 128 000). (Source Vie Publique.fr)

Un double mouvement, d'un côté les prélèvements obligatoires se sont écroulés de 40 milliards d'euros, de l'autre les dépenses des administrations ont bondi de 7,1%. La dette a augmenté de «plus de 1000 milliards», passant de 1608 milliards en 2009, à 2650 fin 2020.

La crise sanitaire de la Covid-19 a provoqué une crise économique d’une ampleur inédite. Selon la dernière estimation de l’Insee, le PIB a subi une chute de 8,3 % en 2020, l’Insee a recensé 360 000 emplois supprimés en 2020 (source UNEDIC)


D'autres chiffres, quelques dates, qui seront abordés dans la discussion pour les personnes intéressées et ceux qui ont le temps de lire :

24 mars 2021 : La crise sanitaire de la Covid-19 a provoqué une crise économique d’une ampleur inédite. Selon la dernière estimation de l’Insee, le PIB a subi une chute de 8,3 % en 2020, l’Insee a recensé 360 000 emplois supprimés en 2020.

https://www.unedic.org/publications/crise-covid-19-quel-impact-sur-le-marche-du-travail


20 avril 2021 : La pandémie de Covid-19 a eu un impact très marqué sur la situation financière des entreprises françaises : elles ont connu une chute brutale de leur chiffre d'affaires, sans précédent dans certains secteurs, ont dû réduire leurs charges et emprunter pour faire face à leurs échéances. Dans le même temps, elles ont bénéficié d'un soutien public de grande ampleur.

https://www.tresor.economie.gouv.fr/Articles/2021/04/20/l-impact-de-la-pandemie-de-covid-19-sur-les-entreprises-francaises


23 avr. 2021 : L'impact du Covid sur le travail en entreprise reste encore méconnu. Alors que le président de la République vient de reconnaître la prise en charge insuffisante des séquelles du Covid long, l'Agence régionale de santé Ile-de-France et les médecins du travail lancent une enquête pour connaître les difficultés à exercer leur métier par les travailleurs touchés par les symptômes de la maladie.

Fatigue, incapacité de concentration, difficultés respiratoires ou tachycardies, céphalées, pertes du goût et de l'odorat. Les séquelles du Covid-19 sont sorties jeudi dernier de l'anonymat avec la visite d'Emmanuel Macron à l'hôpital Foch de Suresnes. Le président s'est déclaré très 'préoccupé' par le 'Covid long' avec lequel il va falloir 'vivre durablement', 10 à 15 % de ceux qui ont eu la maladie avec des symptômes en souffrent selon les évaluations des médecins. Il a promis d'adapter le système de santé à cette maladie encore mal accompagnée médicalement et financièrement. Ces séquelles ne posent pas qu'un problème de santé, c'est aussi un enjeu économique pour les travailleurs et les employeurs. Car assurer son métier pendant une affection symptomatique est loin d'être simple, beaucoup de malades doivent cesser leur activité ou fortement la ralentir.

https://www.lesechos.fr/pme-regions/ile-de-france/limpact-du-covid-sur-le-travail-en-entreprise-reste-encore-meconnu-1309553


06 mai 2021 : L’économie française est très exposée aux effets de la crise car les secteurs industriels tels que l’aéronautique et l’automobile y occupent une grande place. La France a ainsi enregistré en 2020 une récession (-8,2% contre -6,8% pour la zone euro).

L’emploi salarié a atteint son plus bas niveau dans l’industrie. Par ailleurs, les services marchands, qui concentraient 50% de l’emploi salarié fin 2019, ont subi la plupart des destructions d’emplois (l’hébergement-restauration en perd 128 000). C’est en Île-de-France que l’emploi a souffert le plus de la crise.

https://www.vie-publique.fr/en-bref/279740-covid-19-en-france-limpact-sur-le-marche-du-travail-en-2020


15 juin 2021 : Le Conseil d'orientation des retraites (COR) a publié, en juin 2021, son 8e rapport annuel sur les évolutions et les perspectives des retraites en France. Le déficit des régimes de retraites, de 13 milliards d'euros en 2020, doit passer sous les 10 milliards d'euros en 2021.

https://www.vie-publique.fr/en-bref/280319-retraites-un-deficit-moins-important-que-prevu


16 juin 2021 : Covid-19: près d'un quart des malades a des soucis de santé persistants

Une enquête américaine - la plus grande jamais réalisée pour étudier les effets à long terme de la maladie - pose un constat troublant : près d'un quart des personnes ayant contracté le Covid-19 font face à des problèmes de santé qu'ils leurs étaient auparavant inconnu. Près d'un quart des personnes ayant contracté le Covid-19 font face, un mois après ou plus, à des problèmes de santé qu'ils n'avaient pas expérimentés avant leur infection, selon une vaste étude de Fair Health, une organisation indépendante, ayant analysé les données médicales de près de deux millions d'Américains touchés par le virus.

Les principaux problèmes étaient des douleurs (névralgie, douleurs musculaires...) pour 5% des personnes, et des difficultés à respirer, dans 3,5% des cas, suivis d'une hypertension, d'une indisposition ou grande fatigue, d'anxiété, puis de problèmes intestinaux.

https://www.lefigaro.fr/sciences/covid-19-pres-d-un-quart-des-malades-du-covid-a-des-soucis-de-sante-persistants-20210616


Le 22 juin 2021 : Six chiffres illustrant les conséquences de la crise sanitaire sur les finances publiques

La Cour des comptes publie un rapport revenant sur les effets de la pandémie de Covid-19 sur le portefeuille de l'État. De quoi faire exploser la dette et le déficit, déjà à des niveaux élevés avant la crise. Contrairement à bon nombre de ses collègues européens, comme l'Allemagne, la France est entrée dans la crise dans une situation financière fragile. Depuis vingt ans, les dépenses publiques ont davantage augmenté que les prélèvements obligatoires, obligeant l'État à piocher dans la dette pour se financer. Résultat : à l'orée de la crise, l'Hexagone présentait un bilan moins solide que nos voisins, avec une dette établie à 97,6% du PIB, et un déficit à 3,1%. Plus grave, Paris était la seule capitale de la zone euro «affichant un déficit primaire, c'est-à-dire hors prise en compte de la charge d'intérêts», avec Madrid. La France n'est jamais parvenue à arriver à l'équilibre depuis «plus de quarante ans», sanctionne la Cour. +92,8 milliards d'euros de dépenses : en 2020, des finances publiques en souffrance


La crise sanitaire a causé un double mouvement pesant lourd sur le portefeuille de l'État. D'un côté, les prélèvements obligatoires se sont écroulés de 40 milliards d'euros, soit 4,1%. De l'autre, les dépenses des administrations publiques ont bondi de 7,1%, soit «plus de 90 milliards d'euros». Une hausse expliquée en grande partie par les mesures de soutien, estimées à 72,6 milliards d'euros par l'exécutif. L'exécutif table sur une dette au-delà des 117% d'ici fin décembre, faisant de la France l'un des pays les plus affectés par la crise en Europe, et l'un des plus endetté de la zone euro, derrière la Grèce, l'Italie, l'Espagne et le Portugal. Au total, entre 2009 et aujourd'hui, la dette a augmenté de «plus de 1000 milliards», note la Cour, passant de 1608 milliards, en 2009, à quelque 2650,1 fin 2020. De quoi donner le tournis.

https://www.lefigaro.fr/conjoncture/six-chiffres-illustrant-les-consequences-de-la-crise-sanitaire-sur-les-finances-publiques-20210622


29 juin 2021 : Création de micro-entreprises début 2021 : une flambée !

Devenir auto entrepreneur séduit de plus en plus les actifs français. Le nombre de créations d'auto entreprises en 2021 bat les records déjà enregistrés depuis 2019.

https://www.auto-entrepreneur.fr/actualite/creation-de-micro-entreprises-debut-2021-une-flambee/?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=nl_juin-2021


Le 7 juillet 2021 : Bruxelles révise à son tour la prévision de croissance française pour 2021 : +6% !

La Commission européenne table désormais pour cette année sur une croissance de 4,8% du produit intérieur brut (PIB) des 19 pays ayant adopté la monnaie unique

Les clignotants passent au vert. Après un début d'année 2021 chaotique marqué par des vagues épidémiques et des fermetures de frontières, l'économie européenne retrouve peu à peu le chemin de la croissance. Selon les dernières prévisions de la Commission européenne dévoilées ce mercredi 7 juillet, le produit intérieur brut (PIB) de la zone euro et celui de l'Union européenne devraient augmenter de 4,8% en 2021

Source : https://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/plus-optimiste-qu-au-printemps-la-commission-europeenne-revise-ses-previsions-de-croissance-a-la-hausse-888517.html


Si vous voulez, commentez !

Créer votre compte sur WIX pour publier