top of page

En Occitanie, les villages voient fleurir des épiceries gérées par les habitants (la Tribune.fr)

Les épiceries associatives se multiplient dans les petits villages occitans. Une solution pour consommer local et recréer des lieux de convivialité en milieu rural. Reportage. (Cet article est issu de T La Revue de La Tribune - N°

« Lors du premier confinement, notre restaurant était à l'arrêt complet. Une voisine m'a demandé : "Tu n'aurais pas de la farine ?" Et nous avons commencé à ouvrir notre stock d'épicerie. Avec l'arrivée du printemps, nous avons intégré le producteur local d'asperges. Nous avons groupé les commandes du village et nous vendions notre stock. Au début, les demandes étaient centralisées sur la page Facebook de l'auberge et puis nous sommes passés à un groupe privé sur Messenger mais c'était un peu compliqué à gérer », se souvient Camille Bohen.

Un concept en plein essor

Avec son mari, elle tient le seul restaurant de Bardigues, un village de moins de 300 âmes, niché au cœur du Tarn-et-Garonne et à quelques encablures du Gers. Depuis juin 2020, l'auberge met à disposition un petit local de 40 m2, juste en face du restaurant pour héberger l'Épi, cette épicerie participative gérée par une vingtaine d'habitants de Bardigues et des villages environnants. Cette dernière est idéalement située dans la rue de la mairie et à quelques pas de l'église de la commune. Pour équiper le commerce, l'épicerie a pu bénéficier de dons d'habitants du village : un ordinateur pour gérer les commandes et la pesée des légumes, des étagères pour disposer les produits et même des boîtes pour le vrac.

Début 2022, le réseau Mon Épi comptait 85 commerces gérés par des habitants en France dont une demi-douzaine en Occitanie. Mais l'engouement est tel que le nombre de magasins en projet est trois fois plus important. La plateforme Mon Épi met gratuitement à disposition de ses adhérents un logiciel pour gérer le commerce et assurer la boutique en ligne pour les précommandes.

De son côté, le mouvement Bouge ton Coq a créé en novembre 2020 une plateforme de dons pour soutenir l'essaimage d'épiceries associatives dans les petites communes en collaboration avec l'Association des maires ruraux de France (AMRF) qui utilise son réseau pour promouvoir l'initiative auprès des élus.

18 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page