Développer l'attractivité d'un territoire

Un accompagnement proposé par l'association OA

L'idée

L'emploi salarié diminue depuis 30 ans et disparaît progressivement. L'emploi découle aujourd'hui plus de la consommation des habitants. Les habitants consomment des biens et des services (aide à domicile, entretien de jardins, services aux particuliers : plomberie, informatique, peinture, coiffure etc.) ils deviennent indirectement créateurs d'emplois indépendants et par leur nombre contribuent au maintien de services au public (bibliothèque, école, épicerie etc.).

Augmenter le nombre d'habitants des petites villes, permet la création de nouveaux emplois et contribue à l'amélioration des conditions de la vie quotidienne.

Attirer de nouveaux habitants, c'est  faciliter le développement de services adaptés aux besoins de la population.

Description de l'idée en 10 questions

1/Un contexte morose, des inquiétudes qu’il faut rassurer.

Les gens sont inquiets, il n’est pas facile de se projeter dans l’avenir pour eux-mêmes, pour leurs proches. La première source d’inquiétude ou la plus importante est l’emploi, c’est bien normal, c’est de l’emploi que l’individu tire ses moyens de subsistance. La seconde en découle, la diminution et la précarisation de l’emploi rend les conditions de vie plus difficiles et n’est pas sans générer une violence dont on ne peut nier qu’elle se développe et qui est probablement plus durement ressentie par les retraités.

2/Une action citoyenne avec les habitants qui valorise les valeurs de la citoyenneté.

Le cadre associatif (absence d’activité commerciale) sans obligation d’avoir des salariés (qui présentent un coût important) se prête bien à un accompagnement du développement de la commune. Il est désintéressé, il valorise le bénévolat et les idées des bénévoles. C'est mieux et c'est différent de l'accompagnement proposé par une société spécialisée de conseil souvent très coûteuse. Et puis la réussite du travail ne résulte pas de l'expertise d'une personne mais d'un résultat produit en groupe, un mode de collaboration qui implique et valorise les interactions indispensables pour la réalisation d'un consensus avec le plus grand nombre de participants possible.

Il s'agit d'accompagner mais sans faire à la place. Cette position dans l'accompagnement assure une neutralité, cela n’est pas inutile dans un contexte où les gens font moins confiance face aux innovations et puis il est aujourd’hui plus difficile de rassembler, il faut en tenir compte. La réticence à la vaccination et l’abstention électorale grandissante sont deux exemples qui rendent nécessaires une stratégie dans laquelle il faut séduire, convaincre, impliquer, associer, sans décider à la place. C'est tout le contraire de l'offre de service qui est actuellement disponible, c'est une autre approche, c'est l'approche de notre association.  

3/Augmenter le nombre d’habitants contribue au développement de l’emploi.

L’augmentation du nombre d’habitants des petites villes de Touraine suscite la création d’emplois dans le domaine des services auprès des particuliers. Qu’il s’agisse d’un bar, d’un salon de coiffure, de services de soins ou de ménage à domicile, de l’entretien de jardins ou de maisons, le nombre d’habitants est déterminant dans le volume de consommation de biens et de services. La population en retraite est une population consommatrice de services à domicile.

4/Pourquoi attirer les retraités ?

Sans se limiter à ce public, Il y a près de 2000 départs à la retraite par jour et beaucoup de futurs retraités n’ont pas encore déterminé précisément un départ à la campagne, ni le lieu exact. Bien sûr ils y pensent, peut-être tous les jours. Ces dernières décennies, les populations ont migré vers les grandes villes. La région parisienne compte aujourd’hui 12 millions d’habitants. Nous avons pu remarquer que le télétravail qui s’est développé avec le COVID a été générateur de migrations de la ville vers la campagne. Le développement de la violence qui découle probablement d’une situation économique très difficile qui se prolonge, a également accéléré cette envie de vivre au calme et d’apprécier les plaisirs de la vie quotidienne loin des nuisances de la grande ville. Il faut attirer ce public.

5/Comment faire ?

La création d’un site Internet qui valorise la commune et la mise en réseau avec d’autres villes ou villages participants, est un moyen de développer l’audience et de capter un public plus important. En y présentant les biens immobiliers accessibles au plus grand nombre, ceux dont la valeur se situe à moins de 100000 euros, les biens deviennent attractifs. La présentation du site Internet de la ville ou du village, de son patrimoine et des services de la commune, constituent un attrait supplémentaire. Si celle-ci comprend déjà des agences immobilières, elles pourront y être gratuitement présentées, permettant des contacts supplémentaires pour des biens à des prix plus importants que la limite des 100000 euros.

 

6/Pourquoi sélectionner les biens immobiliers de moins de 100000 euros ?

Tous les habitants des grandes villes n’ont pas la capacité à acheter dans la ville où ils résident. A Tours par exemple, plus de la moitié des habitants sont locataires. Il n’est pas facile de vivre avec le SMIC et il n’est pas facile de réaliser des économies pour un bon nombre de ménages. L’accession à la propriété est pourtant souvent un objectif recherché, rassurant et motivant pour préparer ou débuter sa retraite à condition qu’elle soit accessible. Par ailleurs, la limitation du montant permet de ne pas concurrencer les agences immobilières existantes. L’acquisition à un coût réduit est également un prétexte pour associer l’acquéreur du bien à une participation bénévole aux services publics de la commune.

7/En quoi consiste cette participation bénévole du nouvel habitant ?

Elle n’est en rien obligatoire, l’accès à la propriété des nouveaux habitants est rendue possible par le travail réalisé par les bénévoles de la commune (recherche des propriétaires des biens disponibles, mises en valeur, photographie, mise en ligne sur Internet, réception et organisation des visites etc.). Le bénévolat est ainsi valorisé. Sans obligation, le nouvel habitant se voit proposé la réalisation de quelques heures par mois au service de la collectivité. Pour l’acquéreur il s’agit d’une façon de remercier l’acquisition d’un bien à bon marché, un bien qui souvent serait resté invisible dans les annonces. C’est également une bonne façon de s’intégrer et de faire connaissance avec la population. L’activité bénévole peut concerner l’entretien de parties communes, d’un terrain municipal, la tenue d’une permanence dans une bibliothèque ou d’une association etc. C’est l’équipe de bénévoles qui établira la liste des activités possibles en collaboration avec la mairie. Il n’y a pas de formalisation ni de contractualisation, il s’agit d’un engagement de principe. Sans nuire aux emplois déjà existants, il s’agit d’éviter l’augmentation des charges pour la commune en parallèle à l’augmentation du nombre des habitants. Et bien sûr il s’agit surtout de développer des besoins qui vont créer des emplois locaux.

8/Comment débuter ce nouveau projet ?

Il s’agit de poser la question au conseil municipal, conseil qui le soumettra aux habitants en réalisant par exemple un appel à candidature de bénévoles. Les bénévoles se réuniront dans un local mis à disposition par la mairie. L’association OA vous propose une action pour favoriser l’emploi et améliorer les services de la vie quotidienne des habitants. Qu’en pensez-vous ? Donnez votre avis ! Consultez le site Internet de l’association OA pour plus d’informations.

9/Comment est réalisée l’animation du groupe de bénévoles ?

Elle comprend une réunion de départ (présence physique) avec un ou plusieurs des administrateurs de l’association et les bénévoles volontaires, suivie de réunions en présentiel pour les bénévoles et à distance ou en présentiel pour les accompagnateurs.

10/Quel coût ?

L’action est bénévole et gratuite. La mairie du lieu de réunion peut décider de rembourser les frais de déplacements et pourquoi pas de restauration de l’accompagnateur OA qui se déplace mais il n’y a rien d’obligatoire. Les déplacements sont peu nombreux, le coût est réduit. L’action implique de créer une association dans chaque commune qui ouvrira un compte bancaire qui pourra être utilisé au remboursement des frais de déplacement.

Ce compte bancaire peut-être alimenté par les propriétaires des biens vendus. Si l’action de l’association locale permet de réaliser la vente d’un bien, le propriétaire aura été informé qu’il peut réaliser un don à l’association. Il n’en aura pas l’obligation, le montant du don sera libre. Une fourchette pourra lui être indiquée, un agent immobilier perçoit entre 3 et 10% de la valeur du bien

vendu. Le don peut par exemple être d’1%. Les recettes permettront d’acheter du matériel en remplacement de celui qui sera utilisé par les bénévoles (appareil photo, ordinateur etc.). Un don pourra également être réalisé à l’association OA pour faciliter les déplacements des administrateurs ou la réalisation d’autres actions.

Pourquoi OA ?

Le plus difficile n’est pas d’avoir des idées mais c’est de les réaliser.

 

Les volontaires avec l’envie d’être utiles et d’accompagner ne sont pas rares mais ils n’ont pas toujours l’occasion de pouvoir le faire car l’action d’une personne seule est moins crédible. Il est parfois plus facile de donner de l’argent que d’apporter un accompagnement. L’accompagnement est pourtant important, si les gens ont des idées, ils ont parfois besoin d’être soutenus dans leur développement. Notre association propose une contribution désintéressée en faveur de l’emploi en apportant un soutien autre que financier. Tous les adhérents de l’association OA ne sont pas en activité, il y a également des retraités, l’association agit en collaboration avec l'association de Rencontres et Echanges professionnels REP qui valorise l’entreprenariat et l’esprit d’entreprise depuis 2015.

 

OA innove dans sa façon d'accompagner en groupe les collectivités locales, son action s’intègre parfaitement dans l’évolution de notre société. Rappelez-vous cette citation attribuée à Confusius « ...mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson ».

 

Si l’activité se développe au-delà des limites du département, alors OA pourra probablement également contribuer à la création d’un ou de plusieurs emplois directement au sein de l’association.

Les communes accompagnées

Screenshot 2021-08-22 10.32.39.png
Screenshot 2021-08-22 10.32.39.png
Screenshot 2021-08-22 10.32.39.png
Screenshot 2021-08-22 10.32.39.png
Screenshot 2021-08-22 10.32.39.png